SLADJAN NEDELJKOVIC



LANDSCAPES*, 2005
Impressions lambda de 80 cm x 100 cm sous plexiglas


Sladjan Nedeljkovic a trouvé cinq photos de paysages banals sur internet et les a transformées avec des moyens digitaux. Des images de paysages montagneux, de déserts, mais aussi de motifs non identifiables, pouvant provenir d'une décharge, d'un dépotoir de voitures ou encore d'un pays en guerre. En leur donnant une teinte rouge, en inversant les couleurs et en les rendant floues, l'artiste a créé une esthétique d'images de caméras de surveillance. Une esthétique qui fait prendre conscience de la médialité et du caractère artificiel des photos.



Qu'est-ce qu'un paysage à l'ère numérique? Aujourd'hui, nous avons l'habitude de nous méfier des images des médias, de les considérer comme fausses, même si leurs sujets sont tirés de la réalité. Ainsi, une image banale est transformée en catastrophe, et vice versa: les images d'un paysage montagneux évoquent un désert, des restes de civilisation, provoquent une impression de calamité; les signes du changement climatique deviennent une catégorie esthétique.



SANS TITRE (FLOWERS OF FIRE)*, 2005
Polyurethan, vernis, plexiglas ø 160 cm




* Avec le soutien du Fonds d'art contemporain
de la ville de Genève «FMAC».