SLADJAN NEDELJKOVIC



MOVIES, 2011
60 dessins 21 x 29,7 cm, crayon sur papier


Comment les éléments visuels et linguistiques interagissent-ils dans l'interprétation d'une image ? Et comment une narration peut-elle émaner d'une suite de combinaisons d'images et de textes ? Sladjan Nedeljkovic s'intéresse à ces questions depuis plusieurs années. Jusqu'à présent, toutefois, son approche était axée en premier lieu sur des images médiatiques, c'est-à-dire du matériel « préfabriqué ». Dans sa série Movies, constituée de séquences de cinq dessins, l'artiste travaille aussi à partir de photographies ; il s'agit cependant cette fois-ci de photos, certaines prises par lui, qu'il traduit ensuite dans des dessins « factuels » et dépouillés.



Alors que les phrases courtes, dont certaines s'étendent sur plusieurs pages, ont un certain caractère appellatif ou évoquent des expériences ou des idées spécifiques, les dessins véhiculent pour leur part au passage des observations plutôt banales. Les unités image-texte sont accentuées par des encadrements qui évoquent des associations d'écrans de cinéma ou du mode d'affichage « Letterbox ». Les séquences de dessins rappellent les scénarimages (storyboards), qui font appel à l'imagination du lecteur qui les traduit en « films » ou en récits picturaux dans sa tête, leur conférant par le fait même des traits individuels.




Vue d'ensemble de l'exposition, Galerie Billing Bild, Baar, 2012